Ce livre a une histoire.
Elle commence en 1996, quand je rencontre Frédéric Pie. A l’époque, c’est un entrepreneur de l’Internet (ce truc tout juste naissant) qui dirige une grande agence de création Web, Pictoris. Je répète la date: 1996. L’époque des pionniers, des audacieux. Pendant 24 ans, nous nous croisons de temps en temps. Le plaisir de partager un verre, une discussion. Mais je ne connais pas bien l’homme. Je ne vois que l’entrepreneur.
En 2020, je découvre sur les réseaux sociaux qu’il a décidé de changer de vie. Radicalement. Il vend tout ce qu’il a pour faire tenir son monde dans un sac de voyage. Plus de logement. Plus de voiture. Plus de moto. Le strict minimum en vêtements. Un sac et un ordinateur portable. L’entrepreneur se fait vagabond.

Pour ceux qui pensent que c’est facile de voyager les poches pleines, sachez que ce n’est pas vraiment le cas. Le métier d’entrepreneur est plus risqué et souvent moins rémunérateur que celui de salarié. A 52 ans, Frédéric Pie s’est retrouvé avec le même capital qu’un propriétaire de 40m2 à Paris. Bien, mais rien d’exceptionnel. Mais il avait mieux que de l’argent: un maximum de rêves et un esprit vraiment libre. Une furieuse envie de partir découvrir le monde et les êtres qui le peuplent, de partir à la découverte de lui-même. Et, ce pourquoi nous avons eu un véritable coup de foudre, à Nautilus, en le suivant sur les réseaux sociaux, un vrai talent d’écrivain.
Tout lâcher à 52 ans n’est pas si évident. Accepter de n’avoir plus de domicile. Plus d’adresse. Plus de statut social. D’être totalement libre, et donc dépendant aussi de ceux que l’on va croiser. Une leçon de vie, d’humilité et d’orgueil en même temps. Chapeau.

Le résultat: « Libre. Ecrire sur les chemins du monde ». Le premier livre de Frédéric Pie.

Premier car il ne va pas s’arrêter là. Il ne le doit pas. Nous avons eu tellement de plaisir à éditer ce livre, nous vous assurons que vous aurez du plaisir à le lire. Vous avez aimé Bouvier ou Chatwin? Tesson? Vous aimerez Frédéric Pie.

Le livre est en souscription dès maintenant, pour une livraison début mai, avant qu’il soit en librairie.
Vous voulez être en avance sur tout le monde? Le découvrir avant les autres? Réservez dès maintenant ce livre, et devenez « Libre » en suivant Frédéric Pie sur les chemins de la liberté!


Un avant-goût?
Voici le prologue de « Libre »:

Ce livre est l’histoire d’un homme de cinquante ans qui décida un jour de se réinventer en allant se jeter corps et âme au beau milieu de la vie, dans ce qu’elle a de plus authentique et de plus belle, avec comme seul carburant, sa liberté retrouvée, chèrement reconquise. Pour ce faire, il a pris quelques décisions radicales qui consistèrent à tout lâcher, à renoncer à une vie établie, heureuse, citadine et confortable, pour entreprendre un tour du monde, en solitaire, d’une durée indéterminée.
Ceci est l’histoire d’une métamorphose, d’une libération, d’un renoncement à tout ce qui nous éloigne de nous-même et de ce point d’équilibre entre le bonheur apparent et la paix intérieure. C’est mon histoire, celle d’un homme qui a ressuscité de son vivant…
J’ai éprouvé le besoin, au fur et à mesure que je recevais des messages d’encouragement et de félicitations de dizaines de personnes, proches ou inconnus, qui se multipliaient au fil des mois, souvent si émouvants et terriblement sincères, d’écrire ce livre. Constatant que je vivais le rêve de milliers de personnes, désireuses de reprendre possession de leur vie, de leur trajectoire, de leur temps et de leur liberté, j’ai voulu livrer mon témoignage et expliquer comment un homme d’une cinquantaine d’années décide et rend possible un tel changement de vie. Mais surtout, j’ai souhaité écrire pour tout ceux qui rêvent de partir où que ce soit, de quitter qui que ce soit, de voyager pour se retrouver, et afin d’expliquer comment le voyage au long cours, en tant que mode de vie et pas comme simple parenthèse au milieu d’une vie inchangée, devient une catharsis, une opportunité insensée de vivre autre chose et de découvrir sa propre vérité.
C’est donc autant un témoignage de vie qu’une invitation au voyage que je vous propose de vivre à mes côtés durant les longs mois où je me suis immergé au sein de contrées magnifiques, dans des pays inconnus, des rencontres édifiantes pour finalement parvenir au cœur du monde, là où se trouve notre vivante humanité. Alors, pour ne plus prendre votre courage… à demain, préparez votre sac à dos et n’oubliez pas votre passeport. Nous voilà partis pour un périple empreint de liberté absolue !
On m’a souvent demandé, tout au long de mes pérégrinations d’où m’était venue cette idée de partir faire le tour du monde, me posant, dans la foulée, mille autres questions pour comprendre comment un homme qui a tout, qui vit au cœur de Paris, une ville qui fait rêver des centaines de millions de personnes de part le monde, peut tout abandonner du jour au lendemain. Après la curiosité et le désir de comprendre comment cela était possible, je voyais vite apparaître dans le regard de mes interlocuteurs l’envie ou un soupçon d’admiration. Je ne compte plus les verres qui me furent offerts, les taxis qui furent finalement gratuits, les mots chaleureux d’encouragement ou de félicitation, sans compter les rencontres mémorables dès que je racontais mon passé et mon projet de vie nouvelle. Visiblement l’histoire séduisait et incitait à la conversation.
A force de raconter mon histoire et de répondre aux questions, j’allais chercher toujours plus profondément mes réponses, creusant au delà des faits et des raisons apparentes, je découvrais d’autres causes qui pouvaient expliquer le chemin de vie que j’ai choisi et sa bifurcation subite vers l’ivresse de la liberté.

Alors, comme les choses sont toujours plus complexes qu’elles n’y paraissent et que les raisons véritables proviennent souvent de bien plus profond que les phrases que l’on s’invente pour raconter une version de notre histoire qui nous séduise, je me mis à creuser, à chercher d’autres raisons qui justifieraient un tel revirement de vie. Ce fut passionnant car au fur et à mesure que je m’enfonçais vers l’avenir, en des territoires nouveaux et surprenants, je progressais vers mes racines, remontant le cours des évènements, rembobinant le film de ma vie pour y débusquer toute les raisons qui s’emboiteraient parfaitement pour me mener à devenir un vagabond moderne, un poète à l’âme gitane. Tout était en place depuis longtemps, sans que je le sache ou cherche d’ailleurs à le savoir.
J’ai donc écrit ce recueil comme un journal de voyage littéraire, tissé comme un patchwork coloré de rencontres, de paysages, de pays et de villes, d’étonnements et de faits. On y trouvera au fil des mois et des kilomètres parcourus des réflexions intimes, des poèmes, des chroniques de voyage, des lettres d’amour et d’amitié, des portrait d’hommes et de femmes magnifiques, des souvenirs éclairants les raisons de ce voyage et de ce changement de vie radical. Vous voyagerez à mes côtés et vous assisterez à la libération d’un homme, à l’éclosion et à l’incarnation de son rêve de liberté puis à la mue d’une conscience que le voyage au long cours ne manque pas d’éveiller. J’espère que ces quelques pages constitueront un sésame pour tous ceux qui rêvent de reprendre la maîtrise de leur vie, et pour ceux qui rêvent de liberté et de vastes horizons, qu’elles créeront l’étincelle qui mettra le feu aux poudres… d’escampette !
Mais il faut que je vous prévienne, avant que nous embarquions ensemble pour ce voyage sans billet de retour : nous ne serons pas seuls. Je me suis permis d’inventer toute une bande d’amis, de maître à penser, de géants qui m’ont tant appris, si souvent guidé et soutenu dans les régions froides de l’incertitude, qui furent des phares posés à l’horizon, qui m’éloignèrent des récifs sur lesquels je me serais sans doute échoué durant ce long voyage. Viendront nous rejoindre, au gré des chroniques, au fil des territoires traversés et des choses vécues, René Char, Pablo Neruda, Albert Cohen, Céline, Federico Garcia Llorca, Joë Bousquet, Alvaro Mutis et son complice de toujours, Gabriel Garcia Marquez. Sans oublier Albert Camus, Victor Hugo, les poètes Christian Bobin et Guy Goffette, et bien sûr les écrivains voyageurs Sylvain Tesson et Nicolas Bouvier… La liste n’est pas exhaustive et j’avoue être toujours surpris par ceux qui n’étaient pas invités mais qui me firent l’honneur de donner leur avis sur mes folles élucubrations et de nous offrir leur plume pour quelques pensées souvent fulgurantes et lumineuses.
Alors, en route…!

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram